Nouvelles d'ici et d'ailleurs

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Hommage à Jacques MAIRESSE

, 00:28 - Lien permanent

Jacques Mairesse (1905 - 1940)
HOMMAGE A JACQUES MAIRESSE, joueur international de football ET AUX COMBATTANTS DU 15 JUIN 1940 - SAMEDI 15 JUIN 2013 - 11H AU MONUMENT AUX MORTS DE VERON (89510)
Une Page d’histoire oubliée : Il y a 73 ans, le 15 juin 1940, les armées hitlériennes envahissaient l’Yonne, après de violents bombardements, des combats éclataient à Pont-sur-Yonne, Sens, … et Véron !
Une star du football !
Jacques MAIRESSE naît en 1905 à Paris. Très connu entre les deux guerres comme joueur de football. Il dispute plus de 700 matchs en 1ère division, il se distingue le 3 octobre 1928, dans l’équipe de Strasbourg en marquant 10 buts contre Mulhouse. Il devient joueur professionnel au Red Star, dont il est capitaine en 1933, puis à Lyon Olympique Villeurbanne...
Il devient international. Il joue contre le Portugal en 1927 ; capitaine dans l’équipe sélectionnée d’Afrique du nord en 1930 et 1931 ; sélectionné dans l’équipe de France contre la Yougoslavie, la Roumanie, l’Autriche, l’Allemagne et la Hollande en 1933 et 1934, puis la même année pour le Mondial à Turin, il joue la finale contre l’Autriche….
Il obtient le diplôme d’entraîneur fédéral en 1933.
Il écrit cette même année un livre « Football quand tu nous tiens »
Il fonde en 1936 le Syndicat national des joueurs professionnels de football, dont il est le secrétaire général.
Un destin tragiquement brisé !
Mobilisé en 1939, vers le 10 juin 1940, le brigadier Jacques MAIRESSE reçoit l’ordre d’évacuer son régiment du Train. Il arrive dans l’Yonne le 15 juin en même temps que les troupes allemandes. Fait prisonnier, semble t-il, au carrefour d’Etigny-Véron, par une colonne allemande de quinze voitures et de deux chars qui tente de franchir le pont d’Etigny alors obstrué par les barricades installées par les soldats français. A cet instant surgit, depuis les hauteurs de Véron, une patrouille du 1er Rgt d’automitrailleuses (1er RAM) constituée de deux blindés Panhard AMD, dont un unique modèle expérimental équipé d’une redoutable tourelle Renault à canon de 47. La surprise est totale, la colonne allemande est détruite, mais plusieurs prisonniers sont mortellement touchés au cours de ce combat parmi lesquels, Jacques MAIRESSE, un soldat britannique et d’autres qui demeurent inconnus.
Jacques MAIRESSE est inhumé au cimetière de Véron.
Jacques MAIRESSE, marié, ne connaîtra pas son fils qui naît deux mois plus tard.
Ce fils, prénommé Jacques, économiste de renommée internationale, nous fera l’honneur d’être présent avec sa famille.
(source ASSOCIATION DU MUSEE MEMORIAL RESISTANCE YONNE - Jean-Luc Prieur)

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet