Nouvelles d'ici et d'ailleurs

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Cheny dans la rue le 8 mai

, 04:30 - Lien permanent

Hormis les célébrations du 8 mai au monument aux morts et à la stèle, c'est le jour du vide-greniers à Cheny !

Comme tous les ans, de nombreux particuliers vont proposer des objets à la vente, et de très nombreux visiteurs vont venir à la rechecrhe d'une bonne affaire ou d'un trésor !

Commentaires

1. Le mardi 8 mai 2018, 01:23 par Agnès

C'est étonnant de faire un vide-greniers ce jour là !

2. Le jeudi 10 mai 2018, 13:46 par mauricette

je l'ai toujours connu à cette date,il me semble ! c'est juste un peu plus d'organisation pour la cérémonie

3. Le lundi 14 mai 2018, 09:18 par Cheny mon village

Histoire du 8 mai (source : WIKIPEDIA): La loi du 7 mai 1946 prévoit que la commémoration du 8 mai 1945 soit fixée au 8 mai de chaque année, si ce jour est un dimanche, ou le dimanche suivant. Dès cette année et plus nettement dans les années suivantes, c'est-à-dire jusqu'en 1951, la commémoration perd de son importance alors que les associations d'anciens combattants réclament la reconnaissance du 8 mai comme jour férié et chômé. Ces associations organisent ainsi leur propre manifestation. L'adoption de la loi n° 53-225 du 20 mars 1953 clarifie la situation : le 8 Mai est déclaré jour férié (mais non chômé) de commémoration en France. Cela n'empêche pas les cérémonies de revêtir un réel éclat de 1953 à 19587.

Dans une logique de réconciliation avec l'Allemagne, le président Charles de Gaulle supprime le caractère férié de ce jour par le décret du 11 avril 1959 qui fixe la date de la commémoration au deuxième dimanche du mois de mai. Puis le décret du 17 janvier 1968 décide que le 8 mai sera commémoré chaque année, à sa date, en fin de journée.

En 1975, dans cette même logique afin de souligner la volonté des Européens d'organiser en commun leur avenir pacifique, le président Giscard d'Estaing supprime également la commémoration de la victoire alliée de 1945. Cette décision suscite un tollé général de la part des associations d'anciens combattants.

C'est à la demande du président François Mitterrand que cette commémoration et ce jour férié seront rétablis, par la loi n° 81-893 du 2 octobre 1981 qui ajoute cette date à la liste des jours fériés désignés par le code du travail.

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Fil des commentaires de ce billet