Nouvelles d'ici et d'ailleurs

Home

Aller au menu | Aller à la recherche

Demain à Avallon

, 00:13

Demain

Dimanche à 16h au Cinéma Vauban, retrouvez "Demain", le film de Cyril Dion et Mélanie Laurent programmé à nouveau dans le cadre des Jeudis du Doc.
Il sera suivi d'un débat avec des membres de la confédération paysanne.

La collection Prévost

, 00:14

avallon_01.jpgAquarelle Robert Prévost

A compter du samedi 6 février, le musée de l'Avallonnais présente l'exposition : CROQUER "LAVIS" LA COLLECTION PREVOST. L'exposition se terminera en novembre...

Les jeudis du doc

, 04:33

Les jeudis du doc - Avallon

TRAINS DE BOIS POUR PARIS : Un film de Eric Le Seney produit par Interscoop et France Télévisions.
Si les ponts séculaires de la Seine retrouvaient la mémoire, ils raconteraient une histoire oubliée sans laquelle Paris ne serait sans doute pas devenue Paris : l’épopée des trains de bois qui ont permis à la capitale de se (ré)chauffer pendant plus de 3 siècles. De François 1er à l’aube du XXème siècle, les forêts du Morvan ont fourni Paris en bois de chauffe et de four, une énergie aussi vitale que le pétrole d’aujourd’hui. Les enjeux étaient simples : pas de bois, pas de four, pas de four, pas de pain et pas de pain... c’était la révolution !
Pour éviter une pénurie redoutée sous tous les régimes politiques, pour alimenter les besoins toujours croissants de la capitale et pour s’enrichir largement au passage, les puissants marchands de bois parisiens vont encourager l’aménagement d’une immense forêt vierge et l’essor, sur 300 kilomètres de cours d’eau, d’un flottage de bûches unique au monde véhiculé par des trains de bois gigantesques et étonnants d’ingéniosité.

On brade à Avallon

, 00:51

Braderie Avallon

Avallon contée par ses murs

, 01:16

Avallon contée par ses murs - 2015

Les 17 et 31 juillet à 21h30, les 28 août et 11 septembre à 21h00.

4ème édition des Nocturnes de l'Office de tourisme, H(h)istoire(s) en Avallon donne l'occasion de découvrir la ville... autrement... la nuit... et mise en scène !
Proposé en collaboration avec les comédiens de la Compagnie avallonnaise du Carillon, cet visite vous offrira un nouveau regard sur la ville.

Départ de l'Office de tourisme - 6, rue Bocquillot
Durée de la visite : environ 1h30
Tarifs : adulte : 10 € - Moins de 15 ans : 6 € - Moins de 6 ans : gratuit
Réservation conseillée pour remise d'un pass et d'un feuillet sur la chronologique de l'histoire d'Avallon
Le programme est à http://www.ville-avallon.fr/

Le p'tit oiseau va sortir !

, 00:37

Concours photo Avallon-Quarré-les-Tombes - 2015

Office du tourisme d'Avallon et de Quarré-les-Tombes : http://www.avallon-morvan.com

Rencontre avec Lydie Salvayre

, 00:12

Lydie Salvayre - Pas pleurer

Lydie Salvayre, Prix Goncourt 2014 sera présente dans l'Yonne les 14 et 15 novembre.
AVALLON le 14 novembre :
A partir de 18h30 à la mairie, rencontre avec l'auteure et dédicaces de Pas pleurer autour d'un verre de l'amitié.
AUXERRE le 15 novembre :
- A partir de 15 heures, rencontre avec l'auteure à la librairie Obliques.
- Au Silex, à partir de 19h30, rencontre débat avec l'auteure.

Ces rencontres sont possibles grâce à :
Librairie l'Autre monde - Avallon
Librairie Obliques - Auxerre
Le Silex

Ville d'Auxerre
Ville d'Avallon

Mémoire Histoire des Républicains Espagnols du département de l’Yonne qui accompagne ces deux visites d'une exposition d'aquarelles de Francis Romero

lydie_salvayre_02.jpg

7 novembre 1964

, 00:14

chaissac_01.jpg

Il y a 50 ans, Gaston Chaissac décédait à La Roche-sur-Yon (Vendée).

Né à Avallon en 1910, Gaston Chaissac fait très tôt l'apprentissage de divers métiers avant de rencontrer en 1937 à Paris, Otto Freundlich et Jeanne Kosnick-Kloss qui l'initient à la peinture. Il expose à Paris pour la première fois en 1939. En 1942, il travaille à Saint-Rémy de Provence dans un atelier de bourrellerie ; il rencontre alors un certain nombre d'artistes qui l'encouragent dont Albert Gleizes, André Lhote et Charles Mauron. En 1943, il s'installe avec sa famille à Boulogne en Vendée. En 1943-1945, il expose au Salon des Indépendants où Raymond Queneau, Jean Paulhan et Jean Dubuffet le remarquent ; c'est le début d'une abondante correspondance avec eux. Dubuffet préface d'ailleurs son exposition parisienne à la galerie L'Arc-en-Ciel en 1947. En 1948, il s'installe à Sainte-Florence de l'Oie (Vendée) où sa femme est nommée institutrice. En 1951, paraît aux éditions Gallimard, Hippobosque au bocage, recueil de lettres et poèmes réunis par Jean Dubuffet. De 1958 à 1960, il collabore régulièrement à la nouvelle NRF. Il vit cependant de plus en plus isolé dans une région qui ne lui accorde guère que des sarcasmes. Pourtant l'année de l'installation de sa famille à Vix, en 1961, est celle d'une reconnaissance parisienne à la galerie Iris Clert. Il meurt trois ans plus tard en 1964 à l'hôpital de La Roche-sur-Yon, dans le dénuement qu'il avait connu toute sa vie. (Musée de l'Abbaye Sainte-Croix)

La fiche de Gaston Chaissac aux Archives de France
Site officiel de l'artiste http://www.gaston-chaissac.org/
Musée de l'Abbaye Sainte-Croix http://www.lemasc.fr/masc/

- page 2 de 4 -