Le Morvandiau

1er Couplet

En revenant de noute ville,
Om' prit envie de voî Potié.
O me ditain teurtous :
O que c'etot une brave ville.
Pouvi pâ voie quelle ville c'éto,
Car les mâjons m'en empouacho.

2e Couplet

Gnévo un ben grant' houme de piarre,
Drét au mitan d'un grant' endret.
O me ditain qu'cétô
Ctilà qui faito tant la guerre.
I bouti mon sépiau d'en bà,
O n'mergardi tan seurmen pas.

3e Couplet

Gnévo un curé pas coume d'aute,
Qu'évo ine biode de bœze vioulet ;
Quoi don qu'céto que c'biau curé ?
Qu'évô un soufio chu lè tête.
Etou ine ribandouille dans l'brâ,
O l'ergardain coume des coulâ.

4e Couplet

Ol étain teurtou coume des bêtes,
Tout é l'enlour d'un grand voujio,
O l'tormentain l'pauvre an-nimo.
O li faitain torner lè tête,
Le voujio riboulo des grand jô ;
Ma féyo quo resta vée zeux.

5e Couplet

Gn'évô un dépendeux d'andouilles,
Qu'éto coume dan n'ine régujoie ;
O l'ergardain tou coume des oiè,
Quant o ch'tapo chu la beurdouille,
O nous butti d'la poudre dan l'nez,
Qu'j'en étain teurtous éveuillés.

6e Couplet

Gn'évô au bout de braves ficelles,
Des p'tiots réchô teurtous feumingnent,
Et peu dans des sabiots peurningnent
Pou les fai feumé de pu belle ;
On m'en érain butté pa l'nez,
Si n'm'en feu pas vit'ment sauvé.

Anonyme – Quarré-les-Tombes

Retour

Au secours ! Je suis persu !