Origine du septième de la lance
(Air de Fanfan la Tulipe)

I

On dit qu'à la prise d'Auxerre,
A ti-à-taille, à coups d'tis liens,
Nous grand'pés ont pris l'grand-Caire
Et que j'soummes teurtous Egyptiens.

Refrain :
En avant, tous les va-d'la-gueule,
On est mieux farci qu'epoiti,
Ouvrez-vous l'siflet
Pou la soupe au lait !
Pou nous, je r'niflons
La miotte et l'ougnon !
Il est nuit, c'est Pougy que nous épeule,
En avant, tous les va-d'la-gueule,
On est mieux farci qu'epoiti !

II

On dit qu'c'est l'cas d'Saint-Antouène
Qu'est l'noyau d'nout' régiment ;
Si j'soummes pas si gras qu'des mouênes
J'ons d'meilleurs tempéraments.

III

Pour la r'monte de la lance,
J'avons les quartiers du Pont.
Pas tré ben pus bas qu'la panse,
On r'counais là l'étalon.

IV

J'entendons chanter les fouines
Du côté du trou-Foinchy,
En faisant roûti des couines.
D'avec du bôs d'errachis.

V

Trois dardennes de panse aux m'lottes
Ont régalé ma Louchon.
Quand j'mangeons dans nout'grelotte
Je n'pensons pus au bourgeon.

Gabriel Brottier – 1815

Retour

Au secours ! Je suis persu !