Le poltron
(version de l'Yonne)

En passant dans un p'tit bois,
Où le coucou chantait,
Dans son joli chant il disait :
Coucou, coucou, coucou, coucou,
Et moi je croyais qu'il disait :
Coupez-lui l'cou, coupez-lui l'cou.
J’entends l'oiseau.
Et moi, de m'en cour, cour,
Et moi, de m'en courir.
En passant devant la maison,
Où la bonn’ femm’ chantait,
Dans son joli chant ell’ disait :
Dodo, dodo, dodo, dodo,
Et moi je croyais qu'ell’ disait :
Cass' lui les os, cass'lui les os.
Et moi, de m'en cour, cour,
Et moi, de m'en courir.
En passant devant un étang,
Où les canards chantaient,
Dans leur joli chant, ils disaient ;
Cancan, cancan, cancan, cancan,
Et moi, je croyais qu’ils disaient :
Jett’ le dedans, jett' le dedans.
Et moi, de m'en cour, cour,
Et moi, de m'en courir.
En passant devant un moulin
Où les meules tournaient,
Tout en tournant elles faisaient :
Tîctac, tictac, tictac, tictac.
Et moi, je croyais qu’ell’ disaient :
Mets-le dans le sac, mets-le dans le sac.
Et moi, de m’en cour, cour,
Et moi, de m’en courir.
En passant devant une église
Où les nonnes chantaient,
Dans leur joli chant ell’ disaient :
Alléluia, Alléluia :
Et moi, je croyais qu’ell’ disaient :
Ah ! le voilà ! Ah ! le voilà !
Et moi, de m’en cour, cour,
Et moi, de m’en courir.

Revue des traditions populaires - 1917

Le poltron

Retour

Au secours ! Je suis persu !