Chant de quête

La chanson suivante est une de celles que font entendre les jeunes filles, le soir du jour de la
Chandeleur, en allant de porte en porte recueillir des gâteaux, des fruits, des œufs, etc., usage qui
subsiste encore dans le département de l’Yonne, notamment à Villeneuve, Chaumeau, Dixmont.

Bonsoir, Saint Michel ange,
L’ange du paradis,
Apporte-moi de l’encre
Et du papier béni,
Que j’écrive une lettre,
Qu’elle aille en paradis,
Que l’on m’ouvre la porte,
Je demande à entrer.
Pauvre homme idolâtre,
Qu’as-tu fait dans ta vie ?
As-tu chauffé les pauvres,
As-tu vêtu les nus ?
As-tu donné l’aumône
Au nom du doux Jésus ?
J’n’ai ni chauffé les pauvres,
J’n’ai ni vêtu les nus,
J’n’ai ni donné l’aumône
Au nom du doux Jésus.
Si jamais j’y retourne
Dans ces pays perdus,
J’y chaufferai les pauvres,
J’y vêtirai les nus,
J’y donnerai l’aumône
Au nom du doux Jésus.

Dès que la chanson est terminée, les chanteuses ajoutent immédiatement et en chœur :

La part à Dieu,
S’il vous plaît.

Nérée Quépat
Melusine - Revue de mythologie littérature populaire traditions et usages - 1878

Retour

Au secours ! Je suis persu !