Chanson sur le vin de mil huit cent trente-huit
(Sur l'air de Sans détour)

Refrain :
Vin de trente-huit, par la suite
Nous feras faire la guerre,
Plus de cent bonnets
Seront repassés à coups de soufflets.
Versez donc, à plein verre,
Du rouge de Tonnerre;
En blanc de Chablis
Et de Champagne
Tout est rempli.

Approchez-vous tous, chanteurs,
Bons enfans un peu licheurs ;
Ce n'est pas pour les cornichons
Que nous chantons des chansons ;
C'est pour tous ces dégourdis
Et les demoiselles qui ont de l'esprit,
Ensuite les vignerons
En buvant ils chanteront :

Refrain

Engagez-vous, petits et grands,
Dedans notre régiment,
Nous viderons les caveaux,
Les petits tonneaux et les gros.
Puisque saint Vincent nous le donne,
Il faut nous rougir la trogne
Du nouveau que voilà,
En buvant l'on chantera :

Refrain

Les femmes de certain pays
Iront chercher leurs maris,
Ce n'est pas au confessionnal,
C'est aux guinguettes ou au bal,
Avec le manche à balai
Pour leur taper sur le toupet.
Pour se parer des coups
Buvez donc avec nous.

Refrain

Les filles de plusieurs cantons,
Qui aimeront les garçons,
Suivez-les au cabaret,
Vous boirez du vin clairet.
Ils vous brocheront vos frisons
Et pommaderont tout du long ;
Seront frisées pour neuf mois ;
C'est en contant, que l'on boit.

Refrain

Nous récitons ces couplets
Pour ceux qui n'ont pas le toupet,
Il faut être dégourdi
Pour apprendre de l'esprit,
Et pour être bien mariée
Il faudra vous allonger.
En vidant les flacons
Pour Bachus nous chanterons.

Refrain

Voici pour les ouvriers,
Taillandiers et serruriers,
Même pour tous les arts d'état,
Et cetera, et cetera ;
Voilà la ligne du chanteur,
Toujours la joie dans son cœur
Pour licher il est là.
En trinquant il chantera.

Refrain

A la fin de la chanson,
Ceux qui voudront boire boiront,
Celui qui ne voudra pas
Il rappellera Nicolas,
On sonnera le carillon
Tout autour de sa maison.
Ah! si tu ne bois pas
Comme nous tu chanteras.

Refrain

Plusieurs bourgeois de Paris
Ils s'approvisionnent aussi
De ce bon vin délicat,
Et de celui de Malaga,
Mais si vous voulez en boire,
Saisissez-le au pressoir
Il se conservera,
Beaucoup n'en auront pas.

Refrain

Nous avons le clos de Vougeot,
Qui remplit beaucoup de tonneaux ;
Mais c'est le roi qui l'aura,
Ce fameux vin de chasselas.
Il se rincera le gosier,
De Vertus et d'Epernay,
Le gros vin du Midi
On boira jour et nuit.

Refrain

Puisque le vin maintenant
Est bon aux petits et grands,
Il faut donc nous consoler
Nous pouvons boire et manger.
En prenant le temps comme il vient,
Nous ne manquons jamais de rien,
Etant dans ces lieux bas,
Je crois qu'on ne boira pas.

Refrain

Je veux qu'à mon enterrement,
Que l'on me porte en chantant,
En chantant un libera,
Et pas de meâ culpâ,
Et pour servir d'eau bénite,
Il faut du vin de trente-huit,
Pour rafraîchir mon corps,
Du dedans comme du dehors.

Refrain

Pour mettre fin aux couplets,
C'est sur Mayeux et Riquet,
L'on croit que c'est des tonneaux
Qu'ils portent derrière leurs dos,
Ils sont bossus par devant,
Pour blaguer, ils sont contents,
Ils veulent se marier,
Pour mieux boire et chanter.

Vin de trente-huit, par la suite
Nous feras faire la guerre,
Plus de cent bonnets
Seront repassés à coups de soufflets.
Versez donc, à plein verre,
Du rouge de Tonnerre ;
En blanc de Chablis
Et de Champagne
Tout est rempli.

Frampas – 1838

Retour

Au secours ! Je suis persu !