Les chansons du Tholon

L'AMOUR MALHEUREUX

1er Couplet
(Air de Cadet-Roussel)

Cabot est un garçon charmant (bis)
Que ç'a sait tout, tant qu'c'est savant (bis)
C'est la coqueluch' du beau sexe,
Partout l'on tousse à son adresse ;
Ah ! ah ! ah ! oui, vraiment,
Cabot est un garçon charmant.

2e Couplet
(Air : au clair de la lune)

Auprès de l'Église
Un gai papillon
Voltige à la brise
Autour d'un charbon ;
Prends garde à tes ailes,
Insecte imprudent,
Au feu des chandelles
On périt souvent.

3e Couplet
(Air de Malborough)

Cabot vogue à Cythère,
Mironton, mironton, mirontaine,
Cabot vogue à Cythère
Et sait qui trouver là (ter)

La Brunette amoureuse,
Mironton, mironton, mirontaine,
La Brunette amoureuse
L'attend sur un sopha (ter)

Mais l'époux sans dir' gare,
Mironton, mironton, mirontaine,
Mais l'époux sans dir' gare
Et sans cogner entra (ter).

Cabot dans sa culotte
Mironton, mironton, mirontaine,
Cabot dans sa culotte
De frayeur fit caca (ter).

II s'en alla bredouille,
Mironton, mironton, mirontaine,
Il s'en alla bredouille
Et Roy le nettoya (ter)
Il s'en alla bredouille
Et Roy le nettoya.

4e Couplet
(Air : J'ai deux grands boeufs...)

J'ons un gabet dans nout' village,
Un biau gabet qu'est sans défaut ;
C'est un Normand pur sang et d'âge,
Gnia pas pus franc pou' fai' le saut ;
Rein qu'à l'senti' toutes nous vaches
Breument de loin su' les Placiaux,
Rein qu'à le voi' c'touriau sans taches
All' sont eu rut et font des viaux.

Refrain

J'avons un peu d'sa race,
Mais un malheur nous m'nace,
On vourait nous le prend', eh! bin, non, sakerdieu,
Putout mouri' que de voi' parti' noute boeuf !

M. Divray - Fin du XIXe siècle et moeurs des hobereaux, des curés de
La Puissaye (Yonne), satires, suivies des chansons du Tholon - 1884

Retour

Au secours ! Je suis persu !