Les enfants des Vermiraux

Les Enfants dits des Vermiraux
D’ici d’ailleurs ils ont bon dos
De pleurnicher dans les chaumières
Qu’ils n’ont connu ni père ni mère

Ils ne sont qu’une liste d’enfants
Que les adultes traitent de Satan
Pour commercer avec le diable
Et saluer les grands notables

Esclaves sans nom et bêtes de somme
Pas bien plus haut que trois pommes
Ah qu’ils sont une proie si facile !
Ces petits gueux au corps fragile.

Voyous, bon à rien, délinquants !
Débiles, voleurs, chenapans !
Ils sont pourtant que des oubliés
Dans des tiroirs bourrés de dossiers

Ces gamins lâchés par le destin
Qui leur ouvre un seul chemin
Préfèrent un petit lit douillet
Plutôt que courir à un procès

Les Enfants dits des Vermiraux
D’ici d’ailleurs ils ont bon dos
De pleurnicher dans les chaumières
Qu’ils n’ont connu ni père ni mère

Serge Sandor, musique Christian Cravero - 2010

Retour

Au secours ! Je suis persu !