Au secours ! Je suis perdu !
Hydrographie de l'Yonne
par Adolphe Joanne

LES CANAUX

Le canal de Bourgogne réunit la Seine au Rhône. Il commence à la Roche, suit l'Armançon jusqu'au-dessus de Buffon (Côte-d'Or) et ensuite la Brenne, traverse, à 378 mètres d'altitude, la ligne de faîte à Pouilly par des tranchées et un souterrain de 3,333 mètres, suit la vallée de l'Ouche, et va rejoindre la Saône au-dessous de Saint-Jean-de-Losle. Sa longueur est de 242 kilomètres
(91 dans l'Yonne), dont 154 kilomètres 1/2 sur le versant de la Seine, 81 kilomètres 1/2 sur celui du Rhône, 6 kilomètres pour le bief de partage. Il est alimenté par des prises d'eau et par les réservoirs de Grosbois, Chazilly, Cercey, Pauthier, Tillot, d'une capacité totale de plus de 22 millions de mètres cubes. Les prises d'eau fournissent 131 450 mètres cubes par 24 heures. Pente du versant de la Seine, 300,033 mètres, rachetée par 115 écluses; pente du versant du Rhône, 199,086 mètres, rachetée par 76 écluses. Tirant d'eau, 1,60 mètres ; charge ordinaire des bateaux, de 90 à 120 tonneaux; charge maxima, 150 tonneaux. On remarque, parmi les travaux d'art de ce canal, le pont-aqueduc de Saint-Florentin, sur l' Armance.
Le canal du Nivernais a pour objet de faire communiquer la haute Loire avec la Seine par l'Aron et I'Yonne, et de faciliter ainsi l'approvisionnement de Paris en bois et charbons. Il commence sur l'Yonne à Auxerre, suit cette rivière jusqu'à la Chaise (Nièvre), en passant par Cravant, Mailly-la-Ville, Mailly-le-Château, Châtel-Censoir, Coulanges, entre dans le vallon de la Collancelle (Nièvre), franchit, au delà de Clamecy, la ligne de faîte entre Seine et Loire, suit le ruisseau de Baye, puis l'Aron, passe à Châtillon-en-Bazois et rejoint la Loire à Decize. Il est alimenté par les 4 étangs de Vaux, Baye, Neuf, Gouffier, d'une contenance totale de 7 75 439 mètres cubes ; par l'Yonne, le Beuvron, l'Aron et ses affluents. Longueur totale, 174 509 mètres, dont 122 053 dans le département de la Nièvre et 52 456 dans celui de l'Yonne. 104 043 font partie du versant de la Seine ; 65 968 de celui de la Loire ; 4 498 font partie du bief de partage. Pente sur le versant de la Seine, 161,61 mètres, rachetée par 81 écluses ; sur le versant de la Loire, 74,14 mètres, rachetée par 32 écluses ; tirant normal, 1,50 mètres; charge des bateaux, 50 à 125 tonneaux. Les transports consistent pour : ¼ en coke et charbon de bois, 1/5 en charbon de terre, 1/6 en bois à brûler en trains, 1/6 en pierre, marne, sable, 1/7 en bois à brûler transporté par bateaux.
Le canal de Briare est le premier canal à point de partage qui ait été fait en France : il fut commencé par Sully, en 1604. Il joint la Loire à la Seine par le Loing. Il commence à Briare (Loiret), où il reçoit le canal latéral à la Loire, remonte le vallon d'Ouzouer où, à l'aide de sept écluses, il franchit une côte élevée, puis traverse le Loing à Rogny, et va se réunir au canal du Loing, à Montargis. Longueur : 56 250 mètres, dont 14 515 sur le versant de la Loire, 2 821 pour le bief de partage et 38 914 pour le versant de la Seine ; pente sur le versant de la Loire, 38,25 mètres, rachetée par 12 écluses ; sur celui de la Seine, 78,75 mètres, rachetée par 28 écluses. Il est alimenté par le Trézé, le Loing, et par 18 réservoirs d'une superficie totale de 480 hectares. Tirant d'eau de 1 mètre à 1,50 mètres. Charge moyenne des bateaux, de 67 à 70 tonnes ; charge maxima, 120 à la descente vers Paris, 80 à la remonte. La houille est le principal élément du transit.
Un nouveau canal, à peu près achevé, a été construit récemment pour relier directement Vermenton et la Cure à l'Yonne (1).
(1) En fait c'est un embranchement du canal du Nivernais

Retour