Charles Amand Durand
dans la
Notice historique sur Cheny, par M. l'abbé Horson curé de Cheny (1893)

Eglise

          L'autel actuel est l'oeuvre de M. Piéplu, architecte à Auxerre: coût: cinq mille trois cents francs. Quel qu'en soit le mérite, je pense que, pour ce prix, on pouvait au lieu de guirlandes de feuillage avoir des personnages en relief de plus grand art. La grande fenêtre du chevet dégagée a reçu des verrières peintes de la maison Didron ; la baie centrale représente le Bon Pasteur. Toutes ces oeuvres sont dues à la libéralité de la famille Durand-Desbordeaux. L'autel a été solennellement consacré par Monseigneur Bernadou, archevêque de Sens, le 29 Août 1881.
          En 1890, M. Horson, curé, fait ouvrir les deux fenêtres latérales de l'abside, obstruées depuis des siècles, les meneaux détruits sont rétablis. On y place de belles verrières, dans la fenêtre du sud, saint Edme, et saint Charles Borromée, don de Madame Moutard-Martin, née Durand ; dans la fenêtre nord, saint Augustin et saint Victor, don de Madame Albanel, 1890. En novembre 1889, la chapelle de la Sainte Vierge a été également enrichie d'une verrière qui représente N.-D. des Victoires. Elle sort des ateliers de M. Amand-Durand, natif de Cheny, propriétaire du château. Cette oeuvre, obtenue par des procédés scientifiques nouveaux, se recommande par ses teintes chaudes et son coloris spécial.

Château

          A Saint-Florentin, le 1er vendémiaire, an III de la République (22 septembre 1794), les bâtiments du ci- devant château, cour, maison de ferme et dépendances, cinquante arpents d'une part et vingt-trois arpents, d'autre part, sont adjugés au sieur Philippeaux de Joigny moyennant 59.200 fr. qui ont été payés en assignats. Un des propriétaires actuels, M. De Vathaire, de Senan possède un magnifique atlas, intitulé «seigneurie de Cheny», contenant en onze planches, d'un dessin parfait, la topographie du territoire, avec une teinte spéciale pour le domaine seigneurial. C'est un vrai cadastre, numéroté, pouvant servir, alors, au procureur fiscal, et aujourd'hui encore, à clore des contestations.
          Actuellement, la maison seigneuriale appartient à M. Amand- Durand.

Note M. Adam

Le château a été successivement, depuis 1800, la propriété de M. Prudence Durand, un des bienfaiteurs de la commune, puis de Mme Durand-Desbordeaux et ses enfants, et enfin, par mariage à la famille Bricard.

Retour

Au secours je suis perdu !