Le Père Leleu

Pierre François, dit "le Père Leleu"
Troglodyte. Paris 1836 - Saint-Moré 1913.

De sa vie avant son arrivée dans I'Yonne, on ne sait que ce que Leleu en a lui-même raconté. Communard en 1871, il est fait prisonnier par les Versaillais et envoyé comme forçat au fort de Kellern près de Brest. Il aurait été ami du géographe Elisée Reclus, aurait eu femme et enfants...
Il arrive à Saint-Moré en 1886 et se fait embaucher dans une carrière d'ocre comme terrassier; l'entreprise périclite et Leleu décide de vivre dans une grotte qui domine la vallée de la Cure. Pour le compte des abbés Parat et Poulaine, il fouille les grottes de Saint-Moré et découvre de nombreux vestiges préhistoriques.
Bientôt il exploite son cadre de vie troglodyte, fait visiter ses "appartements", y présente un petit musée archéologique, exhibe des vipères vivantes dans des bouteilles, joue de la vielle, chante, vend des cartes postales de sa grotte et des cartes de visite où il s'intitule "gardien des grottes de Saint-Moré". Ainsi, pour le tourisme naissant, la visite des grottes voisines d'Arcy-sur-Cure se complète par celle du père Leleu à laquelle on accède par un sentier , caillouteux et à pic qui nécessite le recours à une corde à nœuds.
La bizarre du personnage, le caractère étrange et romantique du lieu, l'intérêt archéologique qui commençait à naître lui assurent une grande popularité ; sa mort accidentelle fait naître la rumeur d'un crime. Innombrables sont les articles, poèmes, romans qui lui ont été consacrés.
Texte de Jean-Pierre Fontaine "Hommes et femmes célèbres de l'Yonne"
(Ed Bonneton - 1995)

Portrait du Père Leleu, l'Ermite de la Grotte de St-Moré (1906) Le Père Leleu jouant La Grâce de Dieu (1909) Le Père Leleu, l'Ermite, devant sa Grotte dans les Rochers de St-Moré (1912) Le Père Leleu
Des images du Père Leleu et de sa grotte  

Retour