Accident tragique le 22 août 1967

Article de l'Yonne Républicaine du 23 août 1967 : Une voiture de sport doublant en troisième position sur la RN 6
à la sortie de Sainte-Magnance heurte un poids lourd : 2 morts (dont l'actrice Junie Astor) et 5 blessés.

Photographie de l'actrice Junie Astor, décédée le 22 août 1967 à Sainte-Magnance
Junie Astor
(agrandir)
Photographie de l'actrice Junie Astor, décédée le 22 août 1967 à Sainte-Magnance
Junie Astor
(agrandir)

               Même les soirs de relâche. Bernard joue... Son théâtre s'appelle alors la Fédération internationale des sports sur carton (FISC !). Créée par son vieil ami Alfred Adam (...) Constitué pendant L'École des femmes, en 1937. Ce cercle très fermé, composé d'Alfred Adam, Bernard Blier, Jean Meyer et Robert Manuel, s'élargit peu à peu à des joueurs cooptés par les uns et les autres : le dramaturge Marcel Achard, la comédienne Junie Astor et son mari (le colonel américain John Simone), le producteur Alain Poiré et son épouse, Jean Porasse, les comédiens Yves Vincent, Robert Dalban, René Dupuy et sa femme Jeanne, Lucy Léger et son mari, que rejoindront plus tard Michèle Morgan, Gérard Oury, Danielle Thompson, et même un authentique héros de la guerre, le général Dewavrin, plus connu sous son nom de résistant : le colonel Passy. Quant à la Cravache, la section qui regroupe toutes les courses de chevaux... de plomb, elle sera logiquement placée sous la responsabilité du journaliste Max Favalelli, passé de la critique dramatique à la chronique hippique.
               La FISC chapeaute en particulier la Fédération française de belote boxée (FFBB), un jeu de cartes d'un genre très particulier que Robert Manuel décrit comme "un mélange savant de belote bridgee suivant des règles impératives de boxe. On jouait à deux, la table étant le ring, les joueurs les deux boxeurs, les cartes les gants. On jouait en dix rounds, c'est-à-dire dix reprises. Il fallait gagner aux points, c'est-à-dire au nombre de reprises et au score le plus important. Si l'un gagnait au score et l'autre aux rounds, il y avait match nul. et si l'un des boxeurs gagnait par capot, il était KO". (...)
               Au beau milieu de l'été 1967, un nouveau drame vient frapper Blier et son entourage : la mort de la comédienne Junie Astor et de son époux dans un accident de voiture entraîne la dissolution officielle de la Fédération internationale des sports sur carton. C'est plus de vingt ans de parties de fantaisie, d'insouciance et de bonne humeur qui s'effacent d'un coup. Les jeunes joueurs sont devenus entre-temps des notables installés et pour la plupart puissants, mais le temps de l'innocence est désonnais révolu. Bernard continuera à s'adonner aux cartes avec la complicité d'Annette et de partenaires de rencontre, notamment sur les plateaux. Et puis, de temps à autre, la nostalgie aidant, il retrouvera certains de ses vieux camarades, notamment à l'instigation de Jean Porasse qui est devenu restaurateur et se transforme ponctuellement en maître de cérémonie afin d'organiser des séances de jeux divers à l'intention de ses plus proches complices. Mais ce ne sera plus jamais pareil.
Jean-Philippe Guerand - Bernard Blier, un homme façon puzzle - 2010

Retour

Au secours ! Je suis perdu !