Délits et crimes relatifs au mariage et aux moeurs : Mariages

                Des mariage clandestins sont relevés au XIVe et XVe siècles. On en trouve trois au XIVe. Les coupables encoururent une amende de taux très variable : vingt sous, cent sous, six livres.
                Au XVe ce délit était également puni d’amendes qui sur deux cas furent de dix et de cent sous.
                Un divorce fut prononcé en 1480 sur la demande de la femme pour cause d’impuissance du mari.

Retour

Au secours ! J'suis perdu !