Délits et crimes relatifs au mariage et aux moeurs : Bigamie

                Il a été relevé cinq causes de bigamie ; deux sont du XVe siècle et leur punition n'est pas indiquée.
                En 1502 il est question d’un nommé Selnard qui, plus ambitieux, aurait épousé, puis chassé trois femmes.
                En 1520, le prévôt de Sens fit fustiger un bigame sur la place du marché, puis le livra à l’official dont le jugement n’est pas indiqué.
                En 1752, un dossier plus complet fournit une sentence prononçant la nullité du mariage de la nommée Ragondée avec le sieur Nobis pour crime de bigamie. Cet homme fut de plus condamné par le parlement de Paris à être mis au carcan en la place publique de Fontainebleau un jour de marché, avec deux quenouilles entre les bras, et au bannissement pendant trois ans hors de la prévôté.

Retour

Au secours ! J'suis perdu !