Délits et crimes relatifs au mariage et aux moeurs : Bestialité

                On trouve, daté de 1466, un procès-verbal indiquant la remise par le procureur et le prévôt de l'abbaye de Pontigny aux officiers de Robert de Sarrebrük d’un nommé Guillaume de Ravignon, d’une vache et d’un veau avec lesquels il avait commis le crime de bougrerie. Il fut condamné pour cela à être brûlé vif, et ses biens furent confisqués. Il fut livré en cotte et en chemise sur la limite des deux juridictions.
                Ce fait fut même l’occasion d une difficulté entre l’abbé de Pontigny et Aimé Sarrebrük. Le premier prétendit que les juges de l’abbaye avaient à tort livré le coupable qui, étant leur domestique et ayant été surpris dans l’enceinte d’une métairie appartenant à l’abbaye, devait être exécuté par son personnel.

Retour

Au secours ! J'suis perdu !