Délits et crimes religieux : Sortilèges

                Les faits de cet ordre sont assez peu nombreux dans l'Yonne. On en trouve cependant deux au XIVe siècle. Les coupables en sont quittes pour des amendes de cinquante sous.
                Au XVe un sieur Vilain est condamné à un écu d’amende pour avoir usé du ministère d’un prétendu sorcier afin de découvrir des trésors dans sa maison.
                Au XVIe, fait plus grave, Jean Guybier donne son corps et son âme au diable. Il n’est condamné cependant qu’à cinq sous tournois d’amende, sentence bien faible pour un pareil crime à pareille époque.
                En 1650, le curé de Vilmanoche laissa dire la messe par un prêtre étranger. Son aspect misérable éveilla des soupçons et de plus on s’aperçut qu'il avait dans sa poche un crapaud vif. Tout naturellement, le malheureux fut soupçonné de magie et emprisonné. Le curé qui l’avait accueilli fut condamné à soixante sous d’amende. Somme toute, on s’aperçut que l’étranger était simplement aliéné.

Retour

Au secours ! J'suis perdu !